cvbh
haut de page

 


retour menu  

 

La Communauté est aujourd'hui accompagnée
par Monseigneur Benoît Rivière

évêque d'Autun - Chalon - Macon

 


 

Historique
 

Fécondée dans la prière secrète et cachée de l'enclos d'un monastère, c'est vers 1985 que l'inspiration émergea progressivement dans le cœur de sœur Thérèse, moniale de Ste Claire.
Au fil du temps et des rencontres, cette intuition fut partagée et portée particulièrement par un prêtre et un religieux qui la firent leur. Elle traversa les indispensables et éprouvantes étapes des discernements et prit corps dans le creuset d'un ermitage (1991- 1995).
Elle entraîna les premiers frères et sœur sur de longs chemins déroutants et purifiants.
En 1995 après bien des escales et des refuges, la Providence permit la rencontre inattendue et décisive avec Mgr. Madec, évêque de Fréjus Toulon, lequel décela la présence de l'Esprit et accepta d'accueillir dans son diocèse la petite communauté. Celle-ci connut encore bien des épreuves mais, selon la parole de St.Paul, « avec l'épreuve ne manquait jamais le secours ». Elle creusa son sillon et inscrivit ses premiers pas au sein de communautés paroissiales dans le Haut Var puis sur la côte.
Après 9 ans de vie, de créativité, de maturation sur le terrain, le Vent de l'Esprit l’amena à tendre sa voile.
Elle partit vers d'autres cieux espérant trouver enfin une terre adaptée pour l’épanouissement de l’intuition. Les cinq années passées en Belgique furent une étape qui permit à la communauté de s'affermir, s'approfondir et s'élargir. Elles permirent d’affiner le discernement et de consolider l’édifice en affermissant les pierres vivantes de la communauté. Elles nous rendirent témoin de l'action déroutante, surprenante et imprévisible de l'Esprit qui nous propulsa au coeur de la France, en cette terre si riche du Brionnais.

Nous étions prêts pour vivre accueillir et incarner le radicalisme des béguines.

 

BEGUINAGE ?

 

.../... Jusqu’à présent nous nous définissions comme «Communauté Apostolique et Monastique» ce qui entraînait de multiples autres questions. Nous avions bien perçu la difficulté à nous définir tant les mots sont piégés et souvent galvaudés.
Pas plus que monastère, le mot couvent ne convenait pas davantage puisque que nous accueillons également des laïcs qui font pourtant le choix de vivre les mêmes exigences de fidélité à la prière, aux valeurs évangéliques.

C’est alors que le mot béguinage nous est revenu en mémoire : héritage de nos cinq années en Belgique.

Après avoir longuement prié, il nous a semblé que cette appellation correspondait au plus près à notre vocation commune.

Sans rien sacrifier des exigences qu’impliquent vie mystique et vie apostolique, la forme de vie des béguinages, en offrant un cadre souple mais propice aux plus grandes aspirations, respecte et encourage les appels particuliers de chacun et nourrit l’élan commun.

Extrait de la lettre des "4 saisons" - automne 2011

 

 

La première motivation des membres qui souhaitent rejoindre notre Béguinage n'est pas d'abord un "habitat groupé" mais une quête spirituelle.

 


 retour menu      Retour haut de page 

 


Le Nom

Dans la Bible, le nom marque l'être et la vocation d'une personne, d'un lieu, d'une ville.
Donner un nom, c’est dire la vocation, ouvrir les horizons qu’il contient.
C’est peu à peu, dans la prière et la fidélité à l’intuition que ce nom : «Communauté apostolique et monastique» s’est proposé à travers cette parole de St. Paul « La construction que vous êtes a pour fondation les apôtres et les prophètes et pour pierre d’angle le Christ Jésus lui-même. »
Le ''et'' de coordination dans cette phrase a une importance capitale.
L’appellation ''Communauté Apostolique et Monastique'' exprime son enracinement, ses sources, sa sensibilité, son devenir, ce vers quoi chaque membre tend et ce à quoi l’Esprit Saint l’appelle avec ses frères et sœurs.
Notre Communauté se définit comme ''Communauté Apostolique'' non parce qu’elle s’adonne à un apostolat précis, une activité extérieure ou un but caritatif, mais parce qu’elle veut s’inspirer du souffle de l’Esprit, comme au temps des premières communautés chrétiennes, temps que l’on dit apostolique.
Elle est ''Monastique'' par le fait que ses membres, religieux ou laïcs, sont en quête d’unification.
Cette dimension donne une coloration particulière à toute la vie.

Cependant avec le temps et l'expérience le mot communauté prêtant à de nombreuses confusions ou quiproquos, nous avons opté pour l'expression "Communauté du Béguinage"


 retour menu      Retour haut de page 


Vocation

 

'Nous tous, qui le visage découvert, réfléchissons comme en un miroir
la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en cette même Icône,
allant de gloire en gloire..."

'Devenir signe,
contribuer à faire rayonner la Gloire qui est sur le visage du Christ,
à la faire ruisseler sur le Celui de l'Église «
multiples reflets d'un unique Visage» : telle est notre vocation.

Ceux qui sont appelés à entrer dans la Communauté le sont par grâce.
Ils participent au charisme fondateur et en reçoivent progressivement
dévoilement et compréhension.

Selon la Parole « à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée », 
nous voulons ensemble laisser apparaître dans nos vies ces manifestations de l’Esprit.

 

vitrail : soeur Thérèse
 

 

Les trois vœux - pauvreté, chasteté, obéissance - qui caractérisent la vie religieuse traditionnelle ne sont pas exigés pour être admis auBéguiange. Mais ceux qui souhaiteraient vivre leur engagement baptismal par ce chemin peuvent l’envisager.

Chacun - qu’il adopte les expressions de la vie religieuse ou non - aura le désir de s’inspirer des exigences évangéliques.

"Les dons sont différents mais c’est toujours le même Esprit qui agit".
Appuyés sur cette Parole la vocation des uns peut s’épanouir sans nuire à celle des autres ; bien au contraire la diversité des dons est un atout supplémentaire mis au service de l’Esprit Saint et de l’évangélisation.

Certes, ce défi de la différence entraînera des ajustements et des implications matérielles et concrètes, qui sont le propre de la vie.

 

Vocation monastique et apostolique...
ou "ContemplActif"

Renouant avec la Tradition, la vie chrétienne fait de nous des "fils de la Résurrection".

Toute vie est appelée à être saisie par le dynamisme de la Résurrection qui atteint toutes les fibres de notre être. Ce mystère d’incarnation exige une confiance illimitée au Projet de Dieu et à ses Promesses envers nous. La vie spirituelle est une expérience commune aux moines et aux apôtres.

C’est l’œuvre de l’Esprit de nous rendre "religieux", c’est-à-dire de nous faire retrouver le lien avec Dieu.
Que tout en nous et par nous Lui soit relié.
En ce sens, nous entendons cette invitation à entrer dans cette unification, à développer et vivre cette dimension d’Unité (monastique du grec monos : un), à répondre à cette prière ardente de Jésus : "Qu’ils soient Un".
Prière qui atteint d’abord chacun d’entre nous dans ses profondeurs.
Prière en laquelle nous demandons à l’Esprit de Dieu de nous faire découvrir ou retrouver cette unité perdue, de nous introduire dans Sa communion de Vie. Prière qui déborde l’individu.

La communion et l’Unité sont au cœur du dessein de Dieu.

Elles en sont tout le mystère :

du divin et de l’humain,

de l’Orient et de l’Occident,

du Christ et de l’Eglise,

du féminin et du masculin,

de la femme et de l’homme,

de l’homme et du cosmos,

de l’intérieur et de l’extérieur.

Cette communion avec Celui qui est la Sagesse, fait de nous des êtres "philocaliques".

Notre participation à la Beauté - autre nom de la sainteté en Orient chrétien - est un chemin pascal, une voie vers la transfiguration et, par tout ce que nous sommes et faisons, nous désirons accroître la Sagesse et la faire rayonner un peu plus dans le monde.

 

"Va trouver mes frères et dis-leur".
Cette invitation de Jésus résonne dans le cœur de celles et ceux qui ont été brûlés
par la révélation de la tendresse du Père manifestée en Jésus et communiquée par le Saint Esprit.
L’expérience que nous avons du Seigneur fait de nous des témoins, des apôtres, des prophètes et des prêtres.
Celui que la Parole a brûlé ne peut plus la garder pour lui, il revient vers ses frères et n’a qu'une hantise, celle d'étendre ce feu à toute la terre : "Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé !", d'annoncer à tous la Parole de réconciliation, d'inviter tous les hommes à la joie du Royaume : "allez donc au départ des chemins et conviez aux noces tous ceux que vous pourrez trouver".
La communauté, ouverte à ce mystère de l’Église - terre de liberté et de créativité, de naissance et de renaissance, de réconciliation et de fête, d'épousailles et de célébrations, de prière et d'adoration - permet d’être ou de devenir "passerelle", espace de dialogue et de fécondation.


 retour menu     Retour haut de page 


Mission du Béguinage

Le Béguinage: lieu d’accueil et de manifestation de l’Esprit Saint n’existe pas pour elle-même mais pour rayonner et incarner le Royaume.
Comme dit St. Paul "A moi, il est donné de réaliser dans notre monde l’avènement de la Parole de Dieu".
La mission du Béguinage ne répond ni à des besoins, ni à des projets humains, mais essentiellement à des appels de l’Esprit qui ne sont pas forcément de l’ordre du faire mais de l’être et de la fécondité, non pas de l’ordre de l’efficacité, ni du mesurable, mais de celui de la grâce.
Ces appels se manifestent prioritairement dans la Parole de Dieu, les événements et les rencontres. Mais il importe de les passer au feu de la prière et du discernement.
La mission est donnée par l’Esprit Saint qui garde au creux du rocher et retient dans la solitude, ou envoie en mission et invite à enseigner. Dans la solitude comme dans les rencontres, il s’agit de laisser jaillir l’Esprit et de Le laisser se manifester par nous et par ce que nous sommes en Lui et par Lui.
Le Béguinage se veut lieu et terre d’expérimentation selon la parole de St. François "on ne sait bien que ce qu’on expérimente".
Nous partageons notre foi et les valeurs qui nous habitent en demeurant dans l’ouverture et en situation d’évolution permanente.
Nous accueillons et accompagnons avec bienveillance les personnes que nous rencontrons et les encourageons avec respect.
Encouragés et fortifiés par les constats qu’en nous approchant, beaucoup se sont mis ou remis debout, ont retrouvé leur source intérieure, re contacté leur profondeur, se sont réconciliés avec eux-mêmes, ont été renvoyés vers le réel de leur vie animés de force et de lumières neuves, vivifiés et confortés. Que d’autres se sont ouverts à un regard nouveau sur la vie, les événements ou se sont libérés d’images religieuses colportées et transférées encore sur l’Église d’aujourd’hui, se sont allégés de préjugés, de culpabilités malsaines et paralysantesnous désirons développer nos charismes et, dans la foulée de Jean Baptiste, poursuivre et exercer notre mission prophétique de baptisés en annonçant Jésus vrai Berger. Nous proposons des chemins de conversion, de réconciliation et d’initiation à la prière intérieure, à la vie mystique ouverte à tous.
Grâce à son
école d’évangélisation, "à l'Ecole de la Sagesse" la Communauté propose des retraites, séminaires, enseignements et formations, sous des formes variées selon les lieux, les besoins, les groupes et personnes demandeurs ; en journée, en soirée ou en week-end.
Elle organise des rassemblements ponctuels
(campus d’été) ou entreprend des missions itinérantes.
La Communauté fait œuvre pédagogique en accordant une attention particulière à la recherche et à la reconnaissance des charismes de chacun, discernés et vérifiés afin d'éviter l'écueil du leurre, de la présomption, de la fuite ou d'une recherche fragile et vaine de valorisation ; elle favorise la découverte des vocations et des missions de ses membres
Chacun a une vocation originale à épanouir ; s’y refuser par peur de l’orgueil, serait « étouffer l’Esprit ».

 retour menu     Retour haut de page